« Voici l’agneau de Dieu »

Evangile Jean 1, 29-34

Le lendemain, voyant Jésus venir vers lui, Jean déclara : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ; c’est de lui que j’ai dit : L’homme qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était.  Et moi, je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il soit manifesté à Israël. »  Alors Jean rendit ce témoignage : « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et il demeura sur lui.  Et moi, je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : “Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, celui-là baptise dans l’Esprit Saint.”  Moi, j’ai vu, et je rends témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »

« Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde »

En ce dimanche l’Eglise nous invite à méditer un passage de l’évangile de Jean chapitre 1, 29-34. Voici quelques repères pour nous y aider.

 L’art de voir : D’abord Jean le Baptiste voit Jésus venir vers lui. Puis par deux fois Jean affirme à ceux qui l’interrogent sur son identité : « J’ai vu ! »

Je me représente la scène et j’essaie de regarder Jésus qui vient vers Jean. Qu’y a-t-il à voir ? Comment je l’imagine ? Je demande la grâce de voir Jésus venir à ma rencontre dans les échanges et les actions de ce jour.

« Voici l’Agneau Dieu » déclare Jean le Baptiste. Cette expression est assez énigmatique, déjà même pour les contemporains de Jean et encore plus pour nous qui ne sommes pas en contact régulier avec des agneaux !

Si je devais désigner Jésus à quelqu’un, avec quels mots je le ferais ? Voici le messie ? Voici mon Sauveur ? Voici mon ami ?… Je réfléchis durant la journée sur les noms que je voudrais donner à Jésus et je lui demande de mieux le connaître pour l’aimer davantage.

Humilité du témoin Jean est un personnage étonnant. Alors qu’il en impose par ses paroles et ses gestes, il sait rester à sa place de serviteur. Il n’hésite pas à dire à tous qu’il n’est pas le Messie : il est juste le messager. Et drôle de messager qui reconnaît qu’il ne connaissait pas celui qu’il devait annoncer. Quelle foi ! Quelle confiance profonde dans la parole entendue.

Je demande la grâce d’être enraciné dans la même confiance que Jean

L’Esprit Saint : Dans son évangile, au moment de la visitation, Luc nous rapporte la rencontre entre deux futures mamans. « Quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint. Telle mère, tel fils ! Jean le Baptiste agit comme sa mère : il sait reconnaître l’œuvre de l’Esprit Saint et il a pour vocation de témoigner de l’identité de Jésus.

Je rends grâce au Seigneur qui a suscité la famille de Jean et je lui demande de pouvoir à mon tour être messager de ce Dieu qui vient pour nous sauver

Avant de conclure ce temps avec la Parole, je partage au Seigneur, comme à un ami, le désir qu’éveille en moi cette scène. Quelle demande je lui fais ? Quelle joie je pourrai lui exprimer ?

Et je termine en reprenant: »Notre Père … »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s