Sur les traces de Saint Paul

Bêma de Corinthe

Le mot grec βῆμα / bêma, « tribune » « marche », désignait dans la Grèce antique la tribune aux harangues, au-dessus d’une estrade, d’où les orateurs s’adressaient au peuple assemblé.

Devant la photo de ce lieu, où St Paul a annoncé l’Evangile aux Corinthiens, nous pouvons prendre un temps de prière, en faisant mémoire de cet apôtre des nations dont nous fêterons la conversion cette semaine.

Nous nous mettons en présence du Seigneur et lui demandons d’être  là pour lui, avec tout notre être.

Nous faisons d’abord mémoire de qui était st Paul

Juif pharisien de langue grecque, citoyen romain, il est né à Tarse. C’est d’abord un persécuteur zélé de la nouvelle secte juive qui se réclame de Jésus de Nazareth. Jusqu’au jour où le Christ lui-même lui apparaît sur le chemin de Damas. « Saul, Saul, pourquoi me persécuter ? »

Complètement retourné par cette vision, il deviendra un voyageur infatigable pour annoncer le Christ mort et ressuscité aux hommes et femmes de son temps.

Les Actes des Apôtres relatent comment il fût envoyé en mission depuis Antioche par la communauté  à l’écoute de l’Esprit Saint : « Mettez-moi à part Barnabé et Saul pour l’oeuvre à laquelle je les ai appelés ». (Ac 13, 1-3). Ont suivi 3 voyages missionnaires à travers l’Asie Mineure et la Grèce, puis un dernier déplacement vers Rome, capitale de l’empire.

Je considère cette figure de st Paul, sa rencontre avec le Christ, sa mission d’annonce de l’Evangile auprès des païens. Et moi, quels sont les moments où le Seigneur m’a parlé ? Quelle Bonne nouvelle je souhaite annoncer ? Est-ce que je cherche à mon tour à faire connaitre celui en qui je crois ?

Nous mobilisons notre imagination  pour nous rendre présent à la vie de Paul

Nous l’imaginons affrontant la fatigue et les dangers des voyages, utilisant les moyens de communication de l’époque (voies romaines, bateau…). Ecoutons son récit dans la 2ème lettre aux Corinthiens :

« Trois fois, j’ai fait naufrage, j’ai passé un jour et une nuit sur l’abîme. Voyages à pied souvent, danger des fleuves, dangers des brigands, dangers de mes frères de race, dangers des païens, dangers dans la ville, dangers dans le désert, dangers sur mer, dangers des faux frères ! Fatigues et peine, veilles souvent ; faim et soif, jeûne souvent ; froid et dénuement ; sans compter tout le reste, ma préoccupation quotidienne le souci de toutes les églises. » (2 Co 24-27)

Mosaïque de St Paul prêchant à la bêma de Bérée (Veria non loin de Thessalonique)

Nous l’imaginons annonçant l’Evangile aux juifs de la diaspora et à tous, à temps et à contretemps, adaptant son discours à son auditoire.

Comme sur cette mosaïque à Bérée en Grèce où il reçoit un accueil favorable jusqu’à ce que des gens de Thessalonique viennent jeter le trouble et le faire quitter la ville. (Ac 17,10-15).

Nous imaginons la joie partagée avec ceux qui accueillent sa parole et aussi les épreuves endurées à cause de ceux qui lui font opposition. Ecoutons ce qu’il dit aux Anciens d’Ephèse à Milet, en relisant sa vie :

« J’ai servi le Seigneur en toute humilité, dans les larmes et au milieu des épreuves que m’ont valu les complots des juifs. Je n’ai rien négligé de ce qui pouvait être utile ; au contraire, j’ai prêché, je vous ai instruits, en public comme en privé ; mon témoignage appelait et les Juifs et les Grecs à se convertir à Dieu et à croire en notre Seigneur Jésus…. Je n’attache d’ailleurs vraiment aucun prix à ma propre vie ; mon but, c’est de mener à bien ma course et le service que le Seigneur Jésus m’a confié : rendre témoignage à l’Evangile de la grâce de Dieu. » (Ac 20 19-21.24)

Je considère l’engagement de Paul au service du Christ et les fruits : la naissance  de communautés chrétiennes tout autour du bassin méditerranéen. Et moi, qu’est ce que le Christ a changé dans ma vie ? Quel choix ai-je fait à cause de l’Evangile ? Quelles joies ou quelles difficultés ont accompagné ce choix ?

Nous écoutons maintenant les mouvements provoqués par cette méditation

Qu’a suscité en moi ce regard sur Paul et son action ? Qu’est-ce qui jaillit de mon cœur ?

  • Une action de grâces pour cet homme, disciple du Christ, porteur de la bonne nouvelle qui s’est transmise jusqu’à moi ?…
  • Ou bien une demande de pardon pour mon manque de foi ou de persévérance?…
  • Ou encore le désir  de mieux vivre de l’Evangile, d’en témoigner… d’aller vers les autres pour l’annoncer à mon tour?…

J’en parle au Seigneur

Je termine ce temps en disant la prière du pape François à st Paul :

« Paul, notre guide et frère bien-aimé, obtiens-nous une foi profonde, une espérance ferme, un amour brûlant pour le Seigneur afin que nous puissions dire avec toi : ‘Ce n’est plus moi qui vis mais le Christ qui vit en moi’. Aide-nous à devenir des apôtres qui servent l’Église avec une conscience pure, des témoins de sa grandeur et de sa beauté au milieu des ténèbres de notre temps. Avec toi nous louons Dieu, le Père dans les cieux ! ‘A lui la gloire, dans l’Église et le Christ Jésus pour tous les âges et tous les siècles’. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s