Dans mon quotidien

Je me dispose à prier le Seigneur en contemplant ce tableau d’Arcabas. Je fais silence en moi et  lui demande son Esprit Saint.

Arcabas (1926- 2018) – Atelier de Joseph

Dans un premier temps je contemple l’œuvre

Je regarde au centre l’enfant vêtu de bleu, pieds nus et le regard grave tourné vers moi ; sa tête est auréolée d’or ; il se tient bien droit et porte dans ses mains une planche, qui semble trop grande pour lui, et des tenailles.

Il se fraie un passage entre deux éléments verticaux qui le dépassent ; d’un côté un homme debout, de la couleur de la terre,  et de l’autre un établi de couleur sombre ; tous deux sont bien plantés dans le sol et forment un arc au-dessus de l’enfant. Je regarde cet homme massif, solide, simplement ébauché ;  ses bras, à l’horizontale,  éclairés d’or,  actionnent une scie au-dessus de l’enfant,  donnant l’impression d’un geste protecteur.

Je me laisse toucher par ce que je vois. Que me dit cette représentation, de Jésus, de son enfance, de sa vie cachée à Nazareth ?

Avec cet enfant  qui partage le quotidien de son père, Joseph le charpentier, je peux méditer le mystère de l’Incarnation. Cet enfant, venu partager le quotidien d’un artisan de Galilée est  aussi  le Fils de Dieu, Christ, mort sur la croix et ressuscité. 

J’en parle au Seigneur.

Dans un deuxième temps, je peux méditer sur la présence du Christ dans notre quotidien aujourd’hui.

En cette période de septembre, marquée par de nombreuses rentrées, je peux faire mémoire des réalités de la vie ordinaire : l’école et tous les apprentissages, le travail, les activités qui reprennent ; les tâches quotidiennes souvent répétitives…

Jésus, en son temps les a partagées pendant 30 années. Cela n’auréole-t-il pas ce quotidien d’une valeur inestimable ?

Je peux rendre grâce au Seigneur pour sa présence à mes côtés dans l’ordinaire des jours et lui demander de voir cet ordinaire avec son regard.

Je peux  lui confier ce quotidien. Confier ce qui fait ma vie, mais aussi tous ces enfants, ces jeunes  qui sont scolarisés ;  tous ces parents qui donnent le meilleur pour qu’ils grandissent ; tous ces professeurs, éducateurs qui enseignent leur savoir-faire ; tous ceux qui ont un travail pénible ou sont en recherche d’emploi…

Je peux terminer ce temps avec la prière du pape François à st Joseph 

Salut, gardien du Rédempteur,
époux de la Vierge Marie.
À toi Dieu a confié son Fils ;
en toi Marie a remis sa confiance ;
avec toi le Christ est devenu homme.
O bienheureux Joseph,
montre-toi aussi un père pour nous,
et conduis-nous sur le chemin de la vie.
Obtiens-nous grâce, miséricorde et courage,
et défends-nous de tout mal. Amen.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s