Psaume 26

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
de qui aurais-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
devant qui tremblerais-je ?

J’ai demandé une chose au Seigneur,
la seule que je cherche :
habiter la maison du Seigneur
tous les jours de ma vie,
pour admirer le Seigneur dans sa beauté
et m’attacher à son temple.

J’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur
sur la terre des vivants.
« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ;
espère le Seigneur. »

Je me dispose à la prière. J’ouvre ma Bible pour lire le psaume du jour. J’allume une bougie. Je fais silence en moi. Je contemple la flamme, vivante dans sa fragilité. Signe de la présence chaleureuse du Seigneur sur ma route. Une flamme, peut-être discrète, mais qui se montre, se donne, si j’aiguise mon attention

Je lis le psaume lentement, m’installant dans le « je » du psalmiste. Ses mots deviennent les miens. Je m’arrête sur les expressions qui me rejoignent le plus, aujourd’hui.

Je présente au Seigneur les craintes qui m’habitent, ce jour.

J’éprouve ma propre foi : « j’ai demandé un chose au Seigneur, la seule que je cherche… ». Qu’en est-il du cœur de ma foi, de ma quête essentielle dans ma prière ?

Avec le psalmiste, je redis mon Espérance : « j’en suis sûr… »

Je peux maintenant réécouter le psaume dans une version chantée.

Je termine en disant le Notre Père, en reprenant la version qu’en donne l’évangile selon St Matthieu. (6, 6-13)

Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé. Vous donc, priez ainsi :

Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié,

que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

 Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.

 Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs.

 Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s