Au creux de l’automne

Église de Brinay (Cher)
A l’entrée du chœur, l’arc évoque, par des fresques, les travaux des champs et les saisons.

Dans beaucoup d’églises romanes, les travaux des jours sont représentés. Façon de souligner que nous sommes appelés à faire offrande de tout ce que la terre produit, et de valoriser le travail de l’homme. Les fidèles entrent dans l’église, habités de leurs tâches quotidiennes.

Au creux de l’automne, nous voyons le cycle de la nature préparer l’entrée dans l’hiver. Le vent arrache déjà les feuilles des arbres…Mais nous profitons encore de la profusion de la nature. Prenons le temps de contempler les récoltes de l’automne qui recueillent les fruits de la terre par le travail des hommes.

Je peux évoquer la cueillette des fruits, les vendanges, la récolte de champignons…

Je lis quelques versets du psaume 103 qui rappelle les biens donnés par le Seigneur, qui emplissent la terre. Je prends le temps de laisser venir en moi les images déployées par ce psaume, pour faire action de grâce.

De tes demeures tu abreuves les montagnes, et la terre se rassasie du fruit de tes œuvres ; tu fais pousser les prairies pour les troupeaux, et les champs pour l’homme qui travaille.

De la terre il tire son pain : le vin qui réjouit le cœur de l’homme, l’huile qui adoucit son visage, et le pain qui fortifie le cœur de l’homme.

Les arbres du Seigneur se rassasient, les cèdres qu’il a plantés au Liban ; c’est là que vient nicher le passereau, et la cigogne a sa maison dans les cyprès aux chamois, les hautes montagnes, aux marmottes, l’abri des rochers.

Tu fis la lune qui marque les temps et le soleil qui connaît l’heure de son coucher. Tu fais descendre les ténèbres, la nuit vient :les animaux dans la forêt s’éveillent ; le lionceau rugit vers sa proie, il réclame à Dieu sa nourriture.

Quand paraît le soleil, ils se retirent : chacun gagne son repaire. L’homme sort pour son ouvrage,pour son travail, jusqu’au soir.

Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur ! Tout cela, ta sagesse l’a fait ; la terre s’emplit de tes biens.

Dans un temps de prière personnelle, je présente au Seigneur ma relation à la nature, le soin que je prends de la création. Je demande aussi pardon pour mes abus, peut-être, dans ma consommation, mes façons de vivre… Nous savons en effet  combien notre environnement subit d’agressions aujourd’hui. Je demande, avec le Pape François, que nous sachions prendre soin de la maison commune.

Dieu Tout-Puissant
qui es présent dans tout l’univers
et dans la plus petite de tes créatures,
Toi qui entoures de ta tendresse tout ce qui existe,
répands sur nous la force de ton amour pour que
nous protégions la vie et la beauté.
Inonde-nous de paix, pour que nous vivions
comme frères et sœurs
sans causer de dommages à personne.
Ô Dieu des pauvres,
aide-nous à secourir les abandonnés
et les oubliés de cette terre
qui valent tant à tes yeux.
Guéris nos vies,
pour que nous soyons des protecteurs du monde
et non des prédateurs,
pour que nous semions la beauté
et non la pollution ni la destruction.
Touche les cœurs
de ceux qui cherchent seulement des profits
aux dépens de la terre et des pauvres.
Apprends-nous à découvrir
la valeur de chaque chose,
à contempler, émerveillés,
à reconnaître que nous sommes profondément unis
à toutes les créatures
sur notre chemin vers ta lumière infinie.
Merci parce que tu es avec nous tous les jours.
Soutiens-nous, nous t’en prions,
dans notre lutte pour la justice, l’amour et la paix.

Laudato Si’

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s