Psaume 94

Venez, crions de joie pour le Seigneur,
 acclamons notre Rocher, notre salut !
 Allons jusqu’à lui en rendant grâce,
 par nos hymnes de fête acclamons-le !

 Oui, le grand Dieu, c’est le Seigneur,
 le grand roi au-dessus de tous les dieux :
 il tient en main les profondeurs de la terre,
 et les sommets des montagnes sont à lui ;
 à lui la mer, c’est lui qui l’a faite,
 et les terres, car ses mains les ont pétries.

 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
 adorons le Seigneur qui nous a faits.
 Oui, il est notre Dieu ; †
 nous sommes le peuple qu’il conduit,
 le troupeau guidé par sa main.

Aujourd’hui écouterez-vous sa parole ?
« Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
où vos pères m’ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

 « Quarante ans leur génération m’a déçu,
 et j’ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
 il n’a pas connu mes chemins.
 Dans ma colère, j’en ai fait le serment :
 Jamais ils n’entreront dans mon repos. »

Je me dispose à l’écoute de ce psaume en faisant silence intérieurement et en portant mon attention sur mon souffle

Je le lis lentement en étant attentif aux nombreux verbes qui invitent à se tourner vers Dieu

« Acclamons notre Rocher…Allons jusqu’à lui…

Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous, adorons le Seigneur… »

J’entre dans cette louange de reconnaissance devant mon Créateur et Sauveur ; avec mes mots, j’exprime au Seigneur ma joie de lui appartenir, ma reconnaissance devant son salut, son œuvre de création et re-création qui s’opère en moi, autour de moi.

« Aujourd’hui  écouterez-vous sa parole ? »

J’entends l’interrogation centrale dans ce psaume, l’urgence de l’écoute aujourd’hui :

Une parole qui n’est pas dans le bruit du tonnerre mais comme « un souffle de fin silence » Comment vais-je aujourd’hui me disposer à cette écoute ?

Je demande au Seigneur qu’il me rende attentif (ve) à tout ce que sera ma journée pour que j’y discerne ce qu’il veut me dire et l’accueille dans un cœur large et généreux.

Je termine ce temps de prière en m’adressant à « Notre Père » je dis avec plus d’attention ces expressions de louange «  que ton Nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel… »

« Dieu qui nous as faits et qui as fait le monde, nous venons te rendre grâce pour tout ce que ta main nous donne, car ton Christ est le rocher qui nous sauve, et nous sommes le peuple qu’il conduit. Ne permets pas que notre cœur s’égare et se ferme à la reconnaissance. Donne-nous d’écouter ta Parole et de pouvoir entrer dans ton repos. » Oraison du psautier liturgique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s